jan73

16 avril 2006

27 Germinal, An 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




BHL : L’homme qui prétendait conquérir l’Amérique à coups de cocktails,
par Nicolas Beau et Olivier Toscer. Extrait du livre Une imposture française

Depuis son premier succès médiatique - l’opération « Nouveaux philosophes » en 1977 - l’imposture Bernard-Henri Lévy a maintes fois été analysée. De grands philosophes comme Gilles Deleuze ou Jacques Rancière ont très tôt su trouver les mots justes pour dénoncer la profonde « nullité »  de la « Pensée-BHL », mais aussi pour comprendre les ressorts du « système » qui rend possible son succès. Mais il a fallu attendre ces dernières années pour que des enquêtes sérieuses soient menées sur « l’homme », qui apportent un éclairage utile sur « qui parle » lorsque « Bernard-Henri Lévy » écrit, télédiffuse et éditorialise... Plus précisément, ces enquêtes apportent des éléments de réponse intéressants à un vieux questionnement marxiste : « d’où » parle-t-il, cet « écrivain » qui prétend succéder à Voltaire, Zola et Jean-Paul Sartre dans le rôle - désuet, au demeurant - du « grand-philosophe-français » ? Le livre de Nicolas Beau et Olivier Toscer est sans doute la plus accablante de ces enquêtes. À partir d’éléments factuels vérifiables, elle nous dresse un portrait édifiant : l’homme qui, à longueur d’essais, éditoriaux et interviews, ne cesse de dire le bien, le beau et le juste, apparaît comme un véritable tyran du microcosme éditorial, capable d’user de chantages et de menaces pour faire taire tout journaliste critique sur l’une de ses œuvres ; un homme de « réseaux » qui cumule les « titres », les « fonctions » et les sources de revenus dans le monde journalistique et culturel (auteur, éditorialiste, directeur de collection, membre de « conseils de surveillance », « comités éditoriaux » et autres « commission d’avance sur recette »...) alors que le chômage et la précarité font de plus en plus de ravages chez les journalistes, les artistes et les intellectuels ; un hommes d’affaires avisé qui gère d’une main de maître le capital faramineux dont il a hérité de son père, et que ni sa « philosophie », ni son « éthique » ni sa conscience politique n’empêchent de mentir sur ses revenus et de frauder le fisc - ou, inversement : un homme qui peut frauder le fisc et continuer malgré cela de faire la leçon à tout le monde (et en premier lieu aux classes populaires quand elles luttent contre la précarité et pour de meilleures conditions d’existence ) ; un homme enfin que ni sa « philosophie », ni son « éthique » ni sa conscience politique n’ont empêché de diriger une entreprise (la BECOB) dénoncée par une ONG comme l’une des pires entreprises de déforestation de l’Afrique, traitant ses employés africains comme des « semi-esclaves » - ou inversement : un homme qui peut se comporter ainsi en négrier et continuer malgré tout de faire la leçon à tout le monde. Le texte qui suit est le dernier chapitre de cette remarquable enquête . Il raconte la grotesque opération de mystification entreprise par Bernard-Henri Lévy pour se faire passer, en France, pour le dernier grand « french philosopher » en vogue Outre-Atlantique.

LIRE LA SUITE ...

Posté par jraf73 à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2006

26 Germinal, An214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Un Monty Python contre « la guerre au terrorisme »,
par Damien-Guillaume et Marie-Blanche Audollent À propos du livre de Terry Jones,
Ma guerre contre la « guerre au terrorisme » À l’heure où grands médias et dirigeants socialistes nous invitent à nous rallier au « blairisme », le brulôt que Terry Jones consacre à la Croisade américaine contre « le terrorisme » constitue une formidable alternative : un « autre modèle anglais », « notre modèle anglais à nous ». Ce livre est en effet exemplaire à plus d’un titre : composé de chroniques courtes et d’une lecture aisée, il propose une analyse de la novlangue « bushienne », aussi minutieuse que celle d’un Viktor Klemperer  ou d’un George Orwell, avec en prime la verve comique des Monty Python - dont Terry Jones a été l’un des fondateurs et des principaux animateurs. Ce qui est remarquable, surtout, et difficilement imaginable au pays de Philippe Val, c’est qu’un « amuseur public » délaisse les salles de spectacle ou les plateaux de télévision pour passer à l’écrit et aborder des sujets graves sans pour autant perdre son humour, sans devenir sinistre et pontifiant - et sans virer « vieux con » élitiste, réactionnaire, pro-américain, anti-arabe et islamophobe ! Il est bien là, le « miracle anglais » : un petit livre intelligent, radical, féroce, drôle, et - si le mot a encore un sens - de gauche ! Le texte qui suit est une présentation de ce livre ; il a été rédigé par Damien-Guillaume et Marie-Blanche Audollent, traducteurs de Ma guerre contre la « guerre au terrorisme »
LIRE LA SUITE ...



  l'Humanité

social - économie

Des facteurs grévistes traités comme des voyous  .

Pour briser la grève des facteurs de Nice, la direction de La Poste traîne en justice sept d’entre eux et fait appel à des intérimaires pour les remplacer. Nice (Alpes-Maritimes), correspondant régional. Sur les marches du palais de justice dans le Vieux-Nice, posant pour les photographes sous les applaudissements d’une bonne centaine de leurs camarades de travail avant de comparaître en correctionnelle, se trouvaient hier matin Isabelle et Émilie, deux jolies blondes, factrices et un peu assistantes sociales dans le quartier populaire de l’Ariane, José et Romain, infatigables militants syndicaux, et aussi les tout jeunes Olivier, Ophélie et Philippe. Tous facteurs à Nice, rattachés au centre Nice-Garibaldi, tous adhérents de la CGT, tous en grève avec plus de 150 autres collègues depuis le 29 mars dernier. distributeur de papiers ? Un mouvement pour demander, outre une « prime de vie chère », le retrait du projet « Nice Demain » de restructuration des quatre centres postaux de Nice. Selon la CGT et SUD PTT, qui a rallié la grève le 4 avril, ce projet, qui s’inscrit dans un plan national, aboutirait sur Nice « à supprimer une centaine de tournées en ville, ce qui supprimera des emplois, transformera certains titulaires en remplaçants, retardera jusqu’à dans l’après-midi la distribution du courrier et, en créant une brigade spéciale de tri, ravalera le facteur au simple rang de distributeur de papier ». « Une dévalorisation du métier difficile à encaisser pour des jeunes qui ont des diplômes universitaires », comme le souligne Sandrine Ropars de SUD PTT. « En fait, c’est un plan social déguisé qui vise à augmenter la productivité mais qui va affaiblir le service public au moment où la concurrence va s’installer en France en 2007 », estime Isabelle. Au cours de ces journées de grève, certains « débordements inadmissibles », selon Me Mansila, l’avocat de La Poste, ont pu être constatés. Le 4 avril dernier, notamment, à 8 h 20, un véhicule de service a été bloqué pendant quelques instants par une centaine de manifestants qui s’étaient regroupés devant le centre Garibaldi afin de partir en cortège vers le point de départ de la grande « manif » anti-CPE. Parmi eux, les sept facteurs dénoncés à l’huissier du jour par le directeur du centre postal qui les traîne donc en justice pour « entrave à la liberté du travail ». « Vous avez lâchement désigné sept lampistes qui, si une faute lourde est reconnue, risquent de perdre leur emploi, parce que vous n’osez pas vous attaquer aux syndicats et à leurs responsables », a démontré l’avocat de la CGT, Me Pardo. intérimaires contre grévistes Comme des milliers de Niçois, il se fait « beaucoup de souci pour son courrier » depuis que La Poste a recours à des intérimaires pour remplacer les facteurs grévistes. « On s’attaque au droit de grève, on embauche, ce qui est interdit, des jeunes qui ne connaissent pas la tournée et qui parfois abandonnent le courrier : comment un conflit peut-il prendre fin avec de telles pratiques de direction ? » s’est interrogé l’avocat niçois. Esquisse de réponse de Patrick Sotty, le secrétaire départemental des postiers CGT, prenant la tête, dès la fin de l’audience, d’un cortège en direction du siège social de La Poste : « En ouvrant dès à présent des négociations. » Le délibéré sera rendu le 18 avril prochain.

Philippe Jérôme



_______________________________________________________________________________________________________________________________

Je me répète, je sais : laisser tomber la FNAC, allez sur Jamendo !

Vous y découvrirez ce genre de perle et si ça n' est pas votre tasse de thé, impossible que vous n' y dégotiez pas quelque chose qui vous emballe ...

Posté par jraf73 à 00:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2006

24 Germinal, An 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




CPE. Sur une banderole, « Médias = Casseurs »...
Par davduf

Mardi 4 avril, nouvelle (et dernière ?) manif anti-CPE. 1 million, 2 millions, 3 millions. Combien sommes nous ? Et puis, en fin de cortège, à Paris, ce malaise. Place d’Italie, qui excite qui ?

... Une pancarte évoque des millions de kilomètres parcourus par les manifestants, partout en France, depuis sept semaines. C’est drôle, c’est efficace, et ça fait du chiffre. Maladie de l’époque. Tiens, dans Libé, quelques jours plus tard , ces propos d’un CRS : « Vous savez, nous on est les "serpillières de la République", on nettoie la merde et on n’est pas là pour juger. Les mecs sont contents d’aller en manif plutôt que de tourner en rond dans les cités et d’arrêter pour la 30e fois dans la soirée Mouloud parce qu’il est basané. Ça, c’est n’importe quoi. On nous demande de faire du chiffre en banlieue avec les mis à disposition (personnes interpellées par les CRS et remises à des enquêteurs, ndlr). Sarko, quand il partira, il y aura des bouchons de champagne qui vont sauter chez nous. Il nous met une pression folle. Ça nous gave d’aller en banlieue. La plupart du temps, il ne s’y passe rien, c’est aussi calme que les centre-villes » ...

    « vas-y, mon gars, allez, vas y, viens »

... Et ça, une première charge policière. Puis, le retrait. D’un côté, une poignée d’excités. De l’autre, des CRS rangés. Au centre, entre les deux : des photographes et quelques cameramen. Lequel a commencé ? Lequel a crié le premier ? Lequel a visé son objectif au son d’un « vas-y, mon gars, allez, vas y, viens ». Un drôle de Paris-Plage. Sous les Pavés, Cannes. Qu’est-ce qui leur prend, à ces photographes ? Qu’est-ce qu’ils foutent, merde ? Pourquoi ils crient, pourquoi ils s’agitent ? Pourquoi ils les agitent ? Comme si l’appareil ne suffisait pas, pour galvaniser ; comme si, dorénavant, il faudrait ajouter la voix ? Starlettes sur la croisette, télé-réalités ou pavés-dans-la-gueule, la même chose ? Vraiment ? ...

LIRE LA SUITE ...


LIRE AUSSI:

Les « casseurs de banlieue » et le « mouvement étudiant » Par Des étudiants de la Sorbonne

Posté par jraf73 à 03:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2006

13 Germinal, An 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...

 

portail_davdsi


Posté par jraf73 à 06:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2006

8 Germinal, An 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...


Pas trop eu le temps d' alimenter mon blog ces derniers jours .
Alors vite fait sur le gaz quelques liens d' actualité :

sur le CPE

Sur Cuba, le peak-oil et l' écologie

Enfin en liens avec la loi dadvsi, Camille, ta plus mauvaise chanson . À ce sujet, je vous rappelle qu' il existe des alternatives à la Starac' et aux chanteurs bobos-trentenaires-nombrilistes qui innondent le poste, allez donc faire un tour sur Jamendo !

A part ça, je viens de creer un blog de photos ( voir liens>mes autres blogs ), aller un petit cadeau : j' "imposture" la photos de leurs choix à tous ceux qui décryptent le titre complet de ce blog  ;o))

Et un autre cadeau pour la route :

Posté par jraf73 à 23:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2006

14 Ventôse, An 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Choc des civilisations :
Max Gallo, Voltaire, les sarrasins et les nègres...

  La dernière marotte à M.Galo est de faire étudier toutes affaires cessantes dans nos écoles "Le fanatisme, ou Mahomet le prophète" de Voltaire . Pourquoi cet intérêt pressant pour ce texte d' une modeste qualité littéraire ?  C'est que voyez-vous, Maxou croit au "Choc des civilisations", il nous l' a encore redit sur le plateau de RiposteS .
  Alors ça ne peut pas faire de mal d'en rajouter une petite louche sur le thème : "Ben oui, ma brave dame, les sarrasins n'ont toujours eue qu'une idée en tête, c'est de nous couper les couilles pour nous les fourrer dans la bouche !"( au passage : cette technique fut introduite en Algerie par les paras français, c' est un peu l' histoire du scalp, des tuniques bleues et des peau-rouges ... ) . Alors si nos amis Yankee ont dans l'idées de vitrifier préventivement Téhéran et sa grande banlieue, nos veuves et surtout nos orphelines n' en seront que mieux défendues .

L'engouement de Max Gallo pour Voltaire n' est peut-être pas si fortuit que cela . En effet, lors d' une émission de promotion pour son ouvrage à la gloire de Napoléon, il tînt le rétablissement de l' esclavage par icelui pour un détail de l' histoire* . Ors il n' a pu lui échapper ces quelques joyeusetés de notre libre-penseur de référence :

ESSAI SUR LES MOEURS ET L'ESPRIT DES NATIONS (1755):
«Lorsqu'on eut pénétré au delà du Sénégal, on fut surpris de voir que les hommes étaient entièrement noirs au midi de ce fleuve, tandis qu'ils étaient de couleur cendrée au septentrion. La race des nègres est une espèce d'hommes différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l'est des lévriers. (...) Leur laine noire ne ressemble point à nos cheveux; et on peut dire que si leur intelligence n'est pas d'une autre espèce que notre entendement, elle est fort inférieure. Ils ne sont pas capables d'une grande attention; ils combinent peu, et ne paraissent faits ni pour les avantages ni pour les abus de notre philosophie. (...) Les peuplades noires qui avaient le moins de commerce avec les autres nations ne connaissaient aucun culte. Le premier degré de stupidité est de ne penser qu'au présent et aux besoins du corps. (...) Il est indubitable qu'ils n'avaient point poussé l'usage de la raison jusqu'à reconnaître un Être suprême. Ils étaient dans ce degré de stupidité qui admet une société informe, fondée sur les besoins communs. (...) La membrane muqueuse des nègres, reconnue noire, et qui est la cause de leur couleur, est une preuve manifeste qu'il y a dans chaque espèce d'hommes, comme dans les plantes, un principe qui les différencie. La nature a subordonné à ce principe ces différents degrés de génie et ces caractères des nations qu'on voit si rarement changer. C'est par là que les nègres sont les esclaves des autres hommes. On les achète sur les côtes d'Afrique comme des bêtes; et les multitudes de ces noirs, transplantés dans nos colonies d?Amérique, servent un très petit nombre d'Européens. L'expérience a encore appris quelle supériorité ces Européens ont sur les Américains [les Amérindiens], qui, aisément vaincus partout, n'ont jamais osé tenter une révolution, quoiqu'ils fussent plus de mille contre un. (...) Le paysan polonais est serf dans la terre, et non esclave dans la maison de son seigneur. Nous n'achetons des esclaves domestiques que chez les nègres. On nous reproche ce commerce: un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l'acheteur: ce négoce démontre notre supériorité; ce qui se donne un maître était né pour en avoir»

TRAITÉ DE MÉTAPHYSIQUE (1734):
«Je m'informe si un nègre et une négresse, à la laine noire et au nez épaté, font quelquefois des enfants blancs, portant cheveux blonds, et ayant un nez aquilin et des yeux bleus; si des nations sans barbe sont sorties des peuples barbus, et si les blancs et les blanches n'ont jamais produit des peuples jaunes. On me répond que non; que les nègres transplantés, par exemple en Allemagne, ne font que des nègres, à moins que les Allemands ne se chargent de changer l'espèce, et ainsi du reste. On m'ajoute que jamais homme un peu instruit n'a avancé que les espèces non mélangées dégénérassent,, et qu?il n'y a guère que l'abbé Dubos qui ait dit cette sottise dans un livre intitulé Réflexions sur la peinture et sur la poésie, etc. (...) Je me suppose donc arrivé en Afrique, et entouré de nègres, de Hottentots, et d'autres animaux. Je remarque d'abord que les organes de la vie sont les mêmes chez eux tous; les opérations de leurs corps partent toutes des mêmes principes de vie; ils ont tous à mes yeux mêmes désirs, mêmes passions, mêmes besoins; ils les expriment tous, chacun dans leurs langues. La langue que j'entends la première est celle des animaux, cela ne peut être autrement. (...) Ainsi, avec un peu d'attention, j'entends le langage de tous les animaux; ils n'ont aucun sentiment qu'ils n'expriment: peut-être n'en est-il pas de même de leurs idées; mais comme il paraît que la nature ne leur a donné que peu d'idées, il me semble aussi qu'il était naturel qu?ils eussent un langage borné, proportionné à leurs perceptions. »

*Lors d' un émission de promotion de son bouquin sur Napoléon Max Gallo déclare ne pas savoir si le rétablissement de l’esclavage par Napoléon Bonaparte est un crime contre l’humanité.

Jan R.

Posté par jraf73 à 04:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2006

12 Ventôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Paradoxe : selon l’ONU, Cuba est le seul pays américain sans dénutrition

La nouvelle est vieille de quelques jours, mais elle a été tellement occultée qu’il a été difficile de la récupérer et... ne vous mettez pas en tête de la chercher dans la presse : la publier aurait été de la haute trahison !
C’est même embarrassant d’écrire que, selon le Programme Alimentaire Mondial (PMA) des Nations Unies le seul pays du continent américain (y compris les Etats-Unis) sans dénutrition est Cuba.
Selon Madame Myrta Kaulard, la représentante de ce programme qui fournit des aliments dans cinq provinces de l’île, 2% à peine des mineurs cubains a des déficits alimentaires. Mais de tels déficits, selon le PMA, sont attribués à de mauvaises habitudes familiales et pas à des carences structurelles. Non seulement Cuba est le seul pays sans dénutrition enfantine, mais selon les données des Nations Unies, à partir de 1996 il s’est transformé en pays donateur à des pays comme la République Dominicaine, la Jamaïque, le Honduras, Haïti et d’autres qui reçoivent des milliers de tonnes d’aides alimentaires cubaines.
La situation dans le reste du continent est bien différente. Elle est catastrophique en Bolivie, au Guatemala et en Haïti. En Bolivie, selon la PMA, les nécessités alimentaires de 83% des enfants ne sont pas pleinement satisfaites et la mortalité enfantine est 15 fois celle de Cuba. Selon l’ONU, la dénutrition chronique des zones rurales dépasse 50%.
En excluant, on ne pourrait pas faire autrement, que le record cubain doive être attribué au système socialiste, inefficient et criminel, du gouvernement cubain, les raisons d’une telle performance doivent être cherchées ailleurs. Par exemple dans le fait que Cuba est le seul pays qui ne reçoit ni aides, ni prêts, ni, surtout, "conseils" d’organisations comme la Banque Mondiale ou le Fond Monétaire International, dont l’objectif (et ils le démontrent par les résultats du très efficace système néolibéral bolivien) est de collaborer au développement. Cuba est aussi le seul pays du continent qui n’a pas un accord de coopération au développement avec l’Union Européenne et (c’est bien connu) qui n’a depuis un demi-siècle aucune relation économique ou politique avec les Etats-Unis. Serait-ce à cause de ces détails qu’à Cuba il n’y a pas de dénutrition? La nouvelle est donc paradoxale et embarrassante.
La presse a choisi de l’occulter car en la donnant on est automatiquement accusé d’être les complices du terrible goulag tropical. Et, au-delà de tout, il faudrait aussi replacer la nouvelle dans son contexte et l’expliquer, chose encore plus embarrassante pour ceux qui écrivent depuis 15 ans que Cuba tire le diable par la queue et que, au contraire, le néolibéralisme est en train de transformer le monde en un pays de cocagne .
Et pourtant, le gouvernement des Etats-Unis est très préoccupé à cause du changement de gouvernement à La Paz, mais il n’était aucunement préoccupé, bien au contraire il aidait fraternellement les gouvernements précédents (conformes à l’orthodoxie néolibérale) qui ont atteint le beau record de sous-alimenter 83% des enfants boliviens. Le même gouvernement des Etats-Unis est terrorisé depuis presque un demi-siècle par Cuba, peut-être parce que désormais la mortalité enfantine dans l’île est inférieure à celle des deux tiers des états de l’union. Voyez donc un peu quels mauvais tours joue le socialisme.

   D' après :Gennaro Carotenuto http://www.gennarocarotenuto.it/

Posté par jraf73 à 06:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2006

25 Pluviôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




ADIEU "CHARLIE", ON T'AIMAIT BIEN ...

images3060208201650.usaqtpwa0_le_redacteur_en_chef_de_charlie_hebdo__philippe_vab1
  Après les beaufs et les nouveaux beaufs voici les néo-beaufs .Val a bien senti le filon, après avoir perdu une grande partie de son lectorat traditionnel pour cause de béniouiouisme référendaire il s' était essayé à l' homophobie mais les ventes ne décollants pas il a trouvé la recette : l' islamophobie, très bon ça coco, très vendeur ! Tout ceux qui ne trouvaient pas Minute assez sexy ont maintenant leur organe de référence, vraiment ce Val est un génie !
  Il fallait le voir sur le plateau de RiposteS hier soir en compagnie du thuriféraire bonapartiste Max Gallo* (ah ! les campagnes d' Égypte ... ) adresser quelques hochements de tête condescendants à "l' intellectuel musulman modéré" de service pour comprendre que ce type est profondément raciste .
Son cerveau binaire ( primaire ? ) d' européocentriste n' arrive pas comprendre que l' orient est autrement plus complexe que celui fantasmé par Pierre Loti alors il diabolise et nous ressert le choc des civilisations des néocons. Étasuniens ...Lamentable mais prévisible, depuis qu' il ne fait plus "pouêtpouête" en dessous de la ceinture avec P. Font il tente de nous faire croire qu' il est brillant grâce à quelques citations de Spinoza tirées des "Annales du Bac", ce qui assurément flatte le commentateur de comptoir ébloui de voir qu' un aussi fin lettré pense comme lui ... « hep ! patron et deux (du)Val ! »
JAN R.

*À propos de Max Gallo, de Bonaparte et de l' esclavage  LIRE ICI ...

Posté par jraf73 à 06:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2006

19 Pluviôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




    Caricatures et Controverses

Être ou ne pas être…civilisé : le dilemme des élites arabes
Omar AS Saidi

Cela n’a pas raté ! Les élites arabes ‘’éclairées’’ (au pétrole lampant ?) sont conviées à se tenir au large de la vague d’indignation qui parcourt le monde islamique suite à la publication à répétition de caricatures du prophète Mohamed. Beaucoup d’intellectuels arabes, soulagés que les américains aient choisi de ne pas en rajouter, sont bombardés de messages pressants émanant des centres éblouissants de la culture européenne.

Interprété sur des modes divers, le discours aux intellectuels arabes est d’une teneur curieusement identique : « Distinguez-vous, ne joignez pas vos voix aux concerts paranoïaques et démagogiques de vos populations et défendez plutôt le caractère indivisible de cette liberté d’expression qui vous fait cruellement défaut ». « Ce n’est qu’une ‘’bêtise’’, mais on a le droit de publier ça » dixit Robert Ménard le président de RSF…

« Relativisez donc, souriez plutôt que de verser dans l’outrance manifestante et boycotteuse ! » Et sur un ton parfois comminatoire, souvent onctueux, l’interpellation des élites arabes prend l’aspect d’une bizarre supplique « Apparaissez enfin pour ce que vous êtes vraiment : devenez enfin cette excellente élite que nous aimerions tant aimer, ne hurlez pas avec la meute ! » Il est rappelé à ceux qui l’aurait perdu de vue, que le sens de la mesure, de la nuance et de la distanciation critique sont les marques distinctives de la Civilisation Moderne.
LIRE LA SUITE ...

Posté par jraf73 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2006

18 Pluviôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Béatitude mortifère.
Par Yann Fiévet.

L’Histoire saura un jour rendre un hommage mérité aux hommes de bonne volonté de notre époque indécise. On citera alors pêle-mêle MM. Jean-Marie Colombani, Alain Minc, Eric Le Boucher ou Elie Cohen. Le point commun de ces personnages dont la dimension grandissime n’est pas encore pleinement reconnue ? Ils sont tous des bienheureux ! Bienheureux de découvrir chaque jour qui nous est donné - et de bien vouloir nous en persuader - à quel point notre avenir sera radieux. Une petite chose tout de même ternit leur unanime béatitude : ils ne comprennent pas que nous ne baignions pas tous dans la salutaire euphorie qui emplit leur vie ardente d’analystes autorisés.

Ils invitent tous la France, cette société jadis brillante mais aujourd’hui archaïque, à se mettre en accord avec son temps. Pour eux, la marche vers "la mondialisation heureuse" suppose l’acceptation de la flexibilité érigée au rang de vertu cardinale. Que flexibilité rime si souvent avec précarité n’incommode en rien ces hommes installés sur leur promontoire.

De là-haut, ils constatent à chaque instant que le pays retarde, qu’il refuse d’épouser goulûment sa formidable époque, que ses hommes y sont décidément trop craintifs. On ne compte plus les articles satisfaits publiés dans "le quotidien de révérence" par ce quatuor pourfendeur de l’immobilisme coupable.
LIRE LA SUITE ...

Posté par jraf73 à 02:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2006

16 Pluviôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




La police et les jeunes des banlieues
Par Marc Loriol, Valérie Boussard et Sandrine Caroly

La « racaille » et les « vrais jeunes. Critique d’une vision binaire du monde des cités
Par Stéphane Beaud et Michel Pialoux

___________________________________________________________________________________________________________

Posté par jraf73 à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2006

15 Pluviôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...



 

Dérision bien ordonnée commence par soi même.
Par Agnès Maillard
Petite mise en perspective de l'affaire des caricatures de Mahomet.

On frise la guerre de civilisations parce qu'un journal danois a commandé et publié une douzaine de caricatures du prophète de la religion musulmane : Muhamad. Or le Coran, livre saint de cette religion interdit très explicitement toute représentaiton graphique du prophète, afin de se prémunir contre les dérives d'idôlatrie. On considère ce commandement comme on le souhaite, mais on peut comprendre que cela déclenche de vives réactions dans l'Islam.

L'intention et le résultat

Ce qui est intéressant dans cette triste histoire qui est en train de dégénérer en incident international, c'est que devant l'ampleur des répercussions, personne ne s'intéresse vraiment à ce qui a poussé les responsables du Jyllands-Posten à commander et publier ces caricatures. En fait, il s'agissait de tester la tolérance des musulmans... ce qui implique que la rédaction du journal connaissait parfaitement la position des musulmans sur cette question et qu'il s'agit là d'une provocation grossière et assez inutile. Puisqu'il s'agissait de démontrer que l'Islam n'est qu'un ramassis de barbus intégristes, on ne peut que féliciter la rédaction de ce journal danois d'avoir su faire une si belle démonstration. Personnellement, je pense qu'une telle rigueure scientifique n'aurait été complète que si le canard avait aussi publié une douzaine de caricatures de Jésus : Jésus qui amène ses gosses à la crêche avec Marie-Madeleine, Jésus en string devant le Prisu, Jésus en train d'éclater la tronche des mécréants avec une grosse croix, Jésus en train d'arracher une capote des mains d'un Africain bouffé par le SIDA...
Je manque d'inspiration, là, tout de suite, mais tant qu'à tester la tolérance des uns, autant faire l'éclatante démonstration de la sienne.
LIRE LA SUITE ...

Posté par jraf73 à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2006

3 Pluviôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




« J’ai provoqué 150 licenciements »
Carrefour . Un ancien agent de sécurité raconte les missions d’espionnage que le groupe lui commanditait pour contrôler les salariés. Des agissements commis en toute illégalité. Plus de 60 milliards d’euros annuels de chiffre d’affaires, 420 000 salariés et quelque 10 000 magasins à travers le monde. Un mastodonte de la grande distribution dont l’obession principale est de sans cesse réduire les coûts pour gagner en rentabilité. Salaires au rabais, temps partiels, turnover n’en sont que les outils légaux. À visage découvert, Régis Serange, trente-six ans, témoigne aujourd’hui de l’autre facette de la course à la rentabilité de Carrefour. De la facette qui outrepasse les lois et le Code du travail, à laquelle Régis a « appartenu » pendant deux ans.
LIRE LA SUITE ...

Posté par jraf73 à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2006

27 Nivôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Personne ne peut avoir raison contre "Liberation". Sauf le marché, bien sur...
Par : Jean-Luc Mélanchon

Je voudrai faire un point de situation pour ceux qui n’auraient pas suivi tous les rebondissements de la dénonciation que nous avons été nombreux à faire d’un article paru dans « Libération » à propos d’un prétendu credo antisémite du Président Hugo Chavez.

   1) Le lieu attribué à la prononciation du discours est erroné.

   2) La traduction du discours de Chavez est erronée.

   3) L’équivalent Vénézuélien du CRIF, c'est-à-dire la fédération des associations et institutions juives du Vénézuéla condamne l’accusation d’antisémitisme prononcée contre Chavez et dénonce les méthodes utilisées par ceux qui l’ont prononcée. Son président déclare « Nous n’avons pas peur, nous voulons seulement être justes »

  4) Le congrès juif américain (américan Jewish Congress) dément l’accusation d’antisémitisme lancée contre Chavez.

  5) Le comité juif américain (American jewish comitee) dément l’accusation. L’un et l’autre déclarent « il ne faut pas voir l’antisémitisme là où il n’est pas ».

  6) Le gouvernement Vénézuélien a envoyé une délégation à l’ambassade d’Israël au Vénézuéla sur ce sujet et l’ambassade d’Israël a déclaré qu’il s’agissait d’une affaire intérieure Vénézuélienne.

  7) Hugo Chavez a démenti l’interprétation de ses propos par le centre Simon Wiesenthal.

  8) L’ambassadeur du Vénézuéla en France a démenti l’accusation et a exprimé un point de vue engagé dans la lutte contre l’antisémitisme.

  9) Le courrier de lecteur qui a fourni le prétexte pour une nouvelle page dans « Libération » sur ce thème est: bidon. L’auteur n’a pas envoyé son texte à « Libération » pour qu’il soit publié. « Libération » l’a emprunté à un autre site et amputé des deux tiers de son argumentation…. ( 1 )

  Quelle conclusion un journalisme honnête devrait-il tirer de cette suite de faits ?

La suite sur le blog de J.L Mélanchon ( sénateur socialiste de l' Essonne )

 

( 1 )     Lettre ouverte à Monsieur Serge July et à Madame Déontologie des journalistes de Libération
                Romain Migus Publié le samedi 14 janvier 2006

                A Mr Serge July, Rédacteur en chef de Libération, P.D.G de Libération Et Antoine de Gaudemar Directeur de la Rédaction

                Messieurs, Je vous écris à propos de la publication dans la rubrique " Courrier " de Libération du 12 janvier 2006 d’un extrait de l’article que j’ai fait paraître sur plusieurs sites Internet en réponse à celui de M. Armengaud, paru dans votre journal le 9 janvier sous le titre, " Le credo antisémite de Hugo Chavez ".

   1) Je ne vous ai envoyé aucun courrier et je n ai fait aucune démarche pour que mon article soit publié dans Libération. Or vous en publiez, sans mon autorisation, un extrait dans la rubrique " Courrier ", en laissant entendre que cet article vous était adressé. Pourriez-vous me fournir les preuves que Romain Migus, citoyen français résidant à Caracas et travaillant comme conseiller en communication, vous a envoyé un quelconque courrier vous autorisant à publier son article ?

  2) L’extrait de l’article que vous publiez sans mon autorisation est soigneusement épuré de la majorité de ses arguments. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Pour que vous puissiez vous rendre compte : l’article original compte 1771 mots, l’extrait que vous publiez seulement 543, soit exactement 30.66% de l’original que vous dites avoir " condensé ". À votre convenance et sans mon accord. D’où les interrogations suivantes :
     A) Quel type d’argumentaire, épuré de 70% de son contenu, peut préserver sa cohérence ?
     B) Je dis bien censuré. En effet, alors que les découpes effectuées par votre journaliste dans le discours de Chávez sont marquées par trois points entre parenthèses (...), rien de tel n’apparaît dans votre compression de mon article. Un simple renvoi à l’article complet que peu, parmi vos lecteurs, auront eu le temps de consulter est un bien maigre alibi.
    C) En présentant un texte tronqué sans préciser les passages enlevés, vous l’offrez ainsi en pâture à Mr Armengaud pour qu’il tente de recouvrer une partie du crédit qu’il a perdu, sans s’expliquer sur le fond ? Etait-ce le but ? Difficile d’en douter.

  3) En publiant l’extrait de mon article sur un tiers de page, et en consacrant les deux tiers restants à des argumentations qui confortent la manipulation initiale du discours d’Hugo Chávez, vous persistez et signez dans votre intention de désinformer les lecteurs de Libération. C’est assez dire que vous les méprisez.

  4) Vous publiez une pétition de professeurs d’Université, d’écrivains, d’intellectuels professeurs, comme si leur position sociale était la garantie d’une quelconque impartialité. Vous auriez pu préciser que ces mêmes personnes soutiennent ou ont soutenu une opposition politique qui s’est distinguée par une tentative de coup d’Etat et des tentatives de sabotage économique. Les échecs de cette opposition n’ont en rien diminué sa virulence.

Il faut plus d’un journaliste agissant en mercenaire pour déshonorer une rédaction. Mais quand une rédaction se solidarise avec un tel journaliste... Malgré l’orientation politique de votre journal, les lecteurs ont droit à une information sérieuse et non à de telles manipulations. A de l’information correcte et non a une vulgaire opération de propagande.

En espérant recevoir des réponses, Salutations déontologiques.

                        Romain MIGUS

PS : Je vous autorise à publier cette lettre dans son intégralité. J’envoie une copie de cette lettre à tous les sites web où vous avez pu lire et piller mon précèdent article.

________________________________________________________________________________________________________________

 

Posté par jraf73 à 03:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 janvier 2006

25 Nivôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Exclusif : les nouveaux uniformes de la réserve citoyenne de la police nationale

Posté par jraf73 à 04:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2006

24 Nivôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




À propos du Droit d' Auteurs et Droits Voisins dans la Société de l' Informatoin ( DAdVSI )

PRODUIRE,  DISENT-ILS.
(François Gérald)

Il aura donc fallu une nuit à l’Assemblée nationale pour que des élus du peuple traversent les clivages traditionnels et, comme souvent en pareil cas, fassent preuve d’un peu de bon sens en autorisant le téléchargement jusque là illégal d’œuvres artistiques sur le net en échange d’une contribution forfaitaire, appelée : licence légale. Il est remarquable que dans cette affaire, le gouvernement qui avait tout fait pour que ce projet de loi soit voté en interdisant aux citoyens d’en débattre sous la pression des lobbies du disque et du DVD, se soit finalement fait prendre à son propre jeu par des députés sans doute un peu las de jouer les godillots devant les yeux qu’on imagine embués de leur progéniture.
LIRE LA SUITE...

                                                      

                                                                                                             

ouï sur JAMENDO:

Posté par jraf73 à 19:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2006

23 Nivôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Chavez, antisémitisme et campagne de désinformation
à propos d’un article calomnieux de Libération
par Romain Migus.

LIRE ICI

Posté par jraf73 à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2006

12 Nivôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...



L' AFRIKA KORPS EN ROUTE POUR DAKAR
image002

Paris-Dakar : le rallye indécent, par Claire Aymes

Monsieur Lavigne, je m’ennuie chez moi. Tenez j’ai une idée. Comme ce n’est pas possible à mon domicile pour des raisons qu’il serait contre-productif de vous exposer, Je me propose de débarquer chez vous avec quelques téméraires aventuriers de mes amis. Programme des festivités : Envahir votre maison, jardin et garage compris pendant quelques jours en dévastant tout sur notre passage et en festoyant de temps en temps pour reprendre quelques forces. Vos enfants et le chien sont priés de ne pas se trouver sur notre chemin sous peine d’y laisser leur peau. Au terme de notre exploit collectif, le plus rapide et plus fin expert en crasseries définies sera désigné et nous pourrons alors repartir le cœur léger en vous laissant les miettes de nos diverses agapes et le ménage à faire. Non, sans façons me répondez-vous ? Je ne comprends pas...
LIRE LA SUITE...

Posté par jraf73 à 19:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 décembre 2005

4 Nivôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...


Téléchargement d'erreurs pour le ministre
Deux jours agités pour Donnedieu de Vabres, qui voit sa réforme du droit d'auteur contestée de tous côtés.
par Florent LATRIVE (Libé) : vendredi 23 décembre 2005

En France, défendre une loi sur le droit d'auteur permet bien souvent de laisser son nom dans l'histoire. Après Le Chapelier, rapporteur de la toute première, en 1791, et Jack Lang en 1985, le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres n'échappe pas à la règle : depuis deux jours, le tabassage de son projet de loi sur la réforme du droit d'auteur dans la société de l'information par des députés de tous bords est d'ores et déjà historique. «On attendait Malraux, on a eu Maginot !» a lâché le socialiste Christian Paul avant-hier.(Lire la suite)

DADVSI: IL S' EST PASSÉ QUELQUE CHOSE
Difficile voire impossible à chaud d'en tirer des enseignements définitifs, et il convient plus que jamais de rester vigilant et mobilisé, mais il est d'ores et déjà évident que "quelque chose" s'est passée autour de ce projet de loi DADVSI.
voir les réactions à chaud sur le forum de framasoft





Monde libre

"La municipalité a introduit un recours en justice contre les grévistes en vertu de la loi rendant illégale toute grève du secteur public."
Epoque : Décembre 2005 (i.e. maintenant)
Pays : Etats-Unis (le pays le plus démocratique du monde ? )
Lieu : New-York (la ville la plus progressiste des Etats-Unis ? )
Source : la presse en général qui n'a pas l'air d'être plus étonnée que ça.

Posté par jraf73 à 11:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2005

2 Nivôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...


Ph. Val :"Think-tank" du MNR
(ça date un peu, mais Val m' énerve tellement...)

A force de travestir le Charlie hebdo anti-curés de jadis en feuille de propagande anti-Arabes, cela devait arriver : le 27 août 2005, à l’université d’été du MNR (le groupuscule fascisant de Bruno Mégret), le dirigeant d’extrême droite Roger Cuculière a justifié la politique de sa secte en s’appuyant sur une citation de… Philippe Val ! Dans un discours délicatement titré « Désislamiser la France », Cuculière vocifère que les musulmans « sentent bien la force de leur nombre, ont un sentiment très fort de leur appartenance à une même communauté et entendent nous imposer leurs valeurs ». Puis il ajoute : « En ce moment, des signes montrent que nous ne sommes pas seuls à prendre conscience de ce problème. […] J’ai eu la surprise de retrouver cette idée chez un éditorialiste qui est à l’opposé de ce que nous représentons, Philippe Val, de Charlie hebdo, dans un numéro d’octobre 2004. » Il y a dix ans, Philippe n’avait qu’une idée : interdire le Front national, dont Mégret était alors le numéro 2. Désormais, Val inspire certains des chefs du MNR.
(Lu dans PLPL)

                                             

       

                                                 ouï sur JAMENDO:


Posté par jraf73 à 02:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]