02 mars 2006

12 Ventôse 214

Aujourd’hui, comme chaque jour, 250 Millions d’enfants ont dormi dans la rue. (chiffres PNUD). Aucun n' est cubain...




Paradoxe : selon l’ONU, Cuba est le seul pays américain sans dénutrition

La nouvelle est vieille de quelques jours, mais elle a été tellement occultée qu’il a été difficile de la récupérer et... ne vous mettez pas en tête de la chercher dans la presse : la publier aurait été de la haute trahison !
C’est même embarrassant d’écrire que, selon le Programme Alimentaire Mondial (PMA) des Nations Unies le seul pays du continent américain (y compris les Etats-Unis) sans dénutrition est Cuba.
Selon Madame Myrta Kaulard, la représentante de ce programme qui fournit des aliments dans cinq provinces de l’île, 2% à peine des mineurs cubains a des déficits alimentaires. Mais de tels déficits, selon le PMA, sont attribués à de mauvaises habitudes familiales et pas à des carences structurelles. Non seulement Cuba est le seul pays sans dénutrition enfantine, mais selon les données des Nations Unies, à partir de 1996 il s’est transformé en pays donateur à des pays comme la République Dominicaine, la Jamaïque, le Honduras, Haïti et d’autres qui reçoivent des milliers de tonnes d’aides alimentaires cubaines.
La situation dans le reste du continent est bien différente. Elle est catastrophique en Bolivie, au Guatemala et en Haïti. En Bolivie, selon la PMA, les nécessités alimentaires de 83% des enfants ne sont pas pleinement satisfaites et la mortalité enfantine est 15 fois celle de Cuba. Selon l’ONU, la dénutrition chronique des zones rurales dépasse 50%.
En excluant, on ne pourrait pas faire autrement, que le record cubain doive être attribué au système socialiste, inefficient et criminel, du gouvernement cubain, les raisons d’une telle performance doivent être cherchées ailleurs. Par exemple dans le fait que Cuba est le seul pays qui ne reçoit ni aides, ni prêts, ni, surtout, "conseils" d’organisations comme la Banque Mondiale ou le Fond Monétaire International, dont l’objectif (et ils le démontrent par les résultats du très efficace système néolibéral bolivien) est de collaborer au développement. Cuba est aussi le seul pays du continent qui n’a pas un accord de coopération au développement avec l’Union Européenne et (c’est bien connu) qui n’a depuis un demi-siècle aucune relation économique ou politique avec les Etats-Unis. Serait-ce à cause de ces détails qu’à Cuba il n’y a pas de dénutrition? La nouvelle est donc paradoxale et embarrassante.
La presse a choisi de l’occulter car en la donnant on est automatiquement accusé d’être les complices du terrible goulag tropical. Et, au-delà de tout, il faudrait aussi replacer la nouvelle dans son contexte et l’expliquer, chose encore plus embarrassante pour ceux qui écrivent depuis 15 ans que Cuba tire le diable par la queue et que, au contraire, le néolibéralisme est en train de transformer le monde en un pays de cocagne .
Et pourtant, le gouvernement des Etats-Unis est très préoccupé à cause du changement de gouvernement à La Paz, mais il n’était aucunement préoccupé, bien au contraire il aidait fraternellement les gouvernements précédents (conformes à l’orthodoxie néolibérale) qui ont atteint le beau record de sous-alimenter 83% des enfants boliviens. Le même gouvernement des Etats-Unis est terrorisé depuis presque un demi-siècle par Cuba, peut-être parce que désormais la mortalité enfantine dans l’île est inférieure à celle des deux tiers des états de l’union. Voyez donc un peu quels mauvais tours joue le socialisme.

   D' après :Gennaro Carotenuto http://www.gennarocarotenuto.it/

Posté par jraf73 à 06:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 12 Ventôse 214

Nouveau commentaire